Cuisiner sain et sucré?

sucre

Ah le sucre… Un grand challenge ! Les nutritionnistes sont formels : SUCRE = DANGER. Mais voilà, je parie que vous êtes comme moi et que vous aimez les desserts

Comme je vous le disais dans un précédent article, je ne veux pas rentrer dans les extrêmes et, même si je veux manger sain, pas question de supprimer complètement le sucre de mon alimentation (ce qui n’est de toute façon pas possible). A la place, je préfère réduire drastiquement son utilisation et surtout choisir avec soin ce que j’ingère. En effet, tous les sucres ne se valent pas d’un point de vue nutritionnel. Donc l’objectif, c’est de pouvoir choisir et s’adapter en connaissance de cause…

Je ne suis pas experte dans la matière mais vous trouverez ci-dessous les éléments qui m’ont aidés à changer mes habitudes… Parce-que oui, c’est un changement ! Depuis toute petite, les gâteaux et pâtisseries en tout genre ont toujours été confectionnés au sucre blanc. Et plus c’était sucré, meilleur c’était. Je dis bien « c’était » car je ne le pense plus du tout.

Quand on s’habitue à manger moins sucré, les aliments hyper riches en sucre vous paraissent trop sucrés et donc moins bon. Il y a peu, j’ai mangé une part de tarte comme celles qu’on mangeait chez mamy : beaucoup de pâte levée, un peu de fruits et le reste : du sucre. Cela faisait une éternité qu’on en m’en avait plus servi.

Verdict ?
– « Mmmmmh pate levée, je devrais en refaire » (dans les plans)
– « Erffff, c’est trop sucré, BIEN trop sucré, ça gâche tout »

Bon, j’ai fini ma part hein… faut pas déconner. Mais je pense que je déclinerai la prochaine fois.

Deux éléments sont selon moi à prendre en compte :

1) Le raffinage :

Non au raffinage ! Cela enlève tous les bons nutriments et vitamines issus des plantes desquelles on extrait le sucre ! Le sucre blanc est donc uniquement calorique et n’apporte aucun élément nutritif. Checkez les emballages !

2) L’indice glycémique (IG):

Késako ?

Je vais faire simple : c’est une manière de classer les aliments par rapport à leurs effets sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion. Les aliments dont l’IG est élevé entraînent de brusques hausses des taux de sucre dans le sang.

Et alors ?

On sécrète de l’insuline pour capter le sucre en excès dans le sang et BIM, le corps se met en mode « stockage » : il stocke les surplus et en plus ne se sert pas des petits capitons déjà accumulés. Nul hein ?

Et puis, il y a un cercle vicieux : le sucre appelle le sucre… comme je vous le disais, quand vous mangez moins sucré, vous avez moins envie de sucre. Ca marche aussi dans l’autre sens. On dit souvent que le sucre est plus addictif que l’héroïne. Ca ne m’étonne pas tant que ça !
Et je ne sais pas vous mais moi après ma part de tarte j’ai eu un de ces coups de pompe quand mon niveau de sucre a baissé… Pas gai.

Et au final, qu’est ce qu’on fait alors ?

Simple à nouveau ! On prend des sucres non raffinés à indice glycémique les plus bas possibles. A retenir : plus on s’approche de 100, pire c’est.

Voici les alternatives que j’emploie régulièrement. N’hésitez pas à me donner vos conseils !

– Sucre de fleurs de coco : IG de 24

Des acides aminés, des vitamines B et en plus , il goute le caramel, savoureux ! Il a été reconnu comme l’un des sucres les plus durables. Le bémol ? il coute un peu cher… Mais je pense que ça peut en valoir la peine. Puis, vous allez en utiliser moins, non ? 🙂

– Sirop d’agave : IG de 15

Liquide donc très pratique et plus sucrant que le sucre blanc ! Il a peu de saveur et peu donc être utilisé dans à peu près toutes les recettes

– Miel : IG entre 35 et 80 selon sa provenance

J’adooooore le miel ! C’est bon et c’est plein de bonnes choses : plein de vitamines et de sels minéraux, comme le phosphore, le calcium et le fer. Par contre, faites bien attention à la qualité du miel que vous achetez. Pour le même prix, il sera bourré de pesticides. Du bio et de préférence du miel « local » est donc toujours à privilégier.

  • Les miels à IG les plus bas : le miel d’acacia (35) et de châtaigniers
  • Les miels à IG hauts : le miel « toutes fleurs » (80 !)

– Sirop d’érable : IG de 65

Mais qu’est ce que c’est bon ! Et il contient également une bonne dose de vitamine B, de zinc et de manganèse.

– Sucre de palme : IG de 50

…Ou plutôt le sucre de fleurs de palmier à sucre si on veut être précis !
Le must quand on cuisine asiatique, ça donne le goût « de là-bas ». Il est lui aussi rempli de potassium, fer, magnésium, calcium et il est riche en cuivre et contient du zinc, tous deux des oligoéléments antioxydants. Ce n’est pas pour rien que c’est mon chouchou. Il se présente souvent en grosses galettes compactes qu’il suffit de briser pour en avoir un petit peu. On peut facilement le faire fondre dans un fond d’eau pour l’incorporer aux pates et mixtures en tout genre.

Un autre conseil au passage : lorsque vous reproduisez une recette (pas les miennes évidemment, c’est fait), réduisez systématiquement la quantité de sucre d’un tiers. Vous pourrez par la suite réduire de plus en plus… sans que vous vous en rendiez compte. Et pensez aux épices ! Par exemple, ajouter de la cannelle dans une pate vous donne directement l’impression qu’elle est sucrée. Testé et approuvé sur Amoureux. Il n’y a vu que du feu…

Sur ce, c’est parti pour les pâtisseries ! 🙂

Noémie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :